A la galerie Inarttendue d'Aoste

L'eau dans tous ses états

L'exposition "Calendari-eau" de l'artiste-peintre belge Raphaël Demarteau rend hommage à cette ressource. L'occasion aussi pour s'interroger sur le thème du changement climatique

Un projet à deux. Amandine Demarteau raconte l'eau dans ses photos, son frère Raphaël le fait, à sa manière, dans ses tableaux.

Une soixantaine de peintures, dont 4 de grandes dimensions - les saisons de l'eau - et douze paysages sonores pour s'interroger sur les conséquences du changement climatique, ici comme ailleurs.

Raphaël Demarteau expose souvent à l'international et il aime - précise- s'ouvrir, au niveau des thèmes et des techniques, à de nouveaux horizons.

Le musicien et bruiteur Luca Gambertoglio a participé au projet. Il a imaginé et crée 12 bruits d'eau, pour chaque mois de l'année. Raphaël les a ensuite transformés en “gouttes sonores”.

L'exposition est ouverte jusqu'au 25 mars à la galerie Inarttendu, de rue Martinet à Aoste, et à l'Espace “Naso, nasino, nasello” de rue de l'Antica Zecca, toujours à Aoste. Elle sera ensuite proposée à la Bibliothèque régionale.