À la découverte de la spiritualité valdôtaine: l'église de Saint-Léger

La crypte remonte au début du Moyen Âge. Il s'agit d'un lieu symbolique, qui invite à réfléchir sur le rapport avec le territoire alpin

Une dernière prière avant de partir. La route était dangereuse et les habitants d'Aymavilles souhaitaient la protection d'un saint pour l'affronter sans peur. Léger a été populaire dans les domaines francophones : soixante-dix communes en France portent encore son nom.

Au début du Moyen Âge, la crypte était une église hors terre. Au dessus de l'ancien bâtiment, deux édifices ont été construits. Le dernier remonte au XIX siècle et montre le symbolisme de ce lieu. Les œuvres d'art expriment la religiosité d'un peuple.

Saint-Léger se trouve à l'endroit où se croisent la route qui relie les communes de l'envers et celle qui monte à Cogne. Aller la visiter est une occasion pour réfléchir sur le rapport avec le territoire alpin. Les dangers d'autrefois affectent aussi les valdôtains d'aujourd'hui.

L'interview à Stéphane Gimel, guide touristique